Autour de Smoky : « Alias Will James »

de Jacques Godbout1988 – 83 min – Office National du Film du Canada

Il y a quelques mois paraissait Smoky aux Editions Actes Sud. Ce roman, écrit en 1926 n’avait jamais été traduit en français, alors que c’est un roman culte pour tous les américains amoureux des chevaux. L’auteur, Will James, est une figure emblématique de l’ouest américain. A la fois écrivain de romans à succès, dessinateur et peintre, mais aussi cascadeur et cavalier de rodéo il a incarné le véritable cowboy, il l’a raconté et dessiné.

Pourtant Will James n’était pas américain. Né Joseph Ernest Nephtali Dufault le 6 juin 1892 au Québec, il a, très jeune, eu un seul rêve en tête, devenir un cowboy. A l’âge de 15 ans, avec 10 dollars en poche, Will James prend la route des Rocheuses canadiennes. Trois ans plus tard, le voilà aux Etats Unis dans l’Idaho. En 1915, alors qu’il travaille dans un ranch du Nevada, il est mêlé à une affaire de vol de bétail et condamné à un an de prison ferme au pénitencier de Carson City, Nevada. Là, quand on lui demande son nom, il répond qu’il s’appelle Will James et qu’il est né dans le Montana. Et c’est ainsi qu’il s’appellera désormais – William Roderick James – s’inventant un passé d’orphelin américain, né dans la prairie, puis recueilli par un trappeur québécois, Jean Beaupré, ce qui expliquerait son accent français. Il racontera cette vie fictive dans son autobiographie Lone Cowboy en 1930 qui sera portée à l’écran par Hollywood quatre ans plus tard.

[Not a valid template]

Cavalier hors pair et cowboy chevronné, Will James était aussi un artiste. Depuis tout petit, il n’a cessé de dessiner les chevaux qu’il aimait et connaissait si bien. Encouragé par sa jeune épouse, Miss Nevada, il se met à écrire ses aventures de cow-boy. Son premier article est publié en 1922. Son premier livre, « Cowboys North and South », est une compilation de plusieurs articles, et est publié deux ans plus tard. Son œuvre la plus connue, « Smoky the cowhorse », est publiée en 1926 et connaît un grand succès immédiatement. Il a toujours été réédité depuis.

Avec les recettes de « Smoky », Will James s’achète un ranch au Montana, le Rocking R.

Le roman est adapté au cinéma en 1933 et dès lors la renommée de Will James s’étend.

Les vedettes viennent le voir dans son ranch, la presse parle de lui et Will James craint de plus en plus que sa véritable identité soit dévoilée. Il sait qu’il passerait pour un imposteur s’il était démasqué et sombre dans l’alcoolisme qui l’emportera en 1942.

C’est cette histoire que raconte le documentaire Alias Will James. L’histoire d’un homme qui renia sa propre histoire pour accéder à son rêve américain, effaçant pour y parvenir toute trace de ses origines véritables. Ni son épouse, ni aucun de ses amis, n’en surent jamais rien. Ses cendres furent dispersées au-dessus de son ranch de Pryor, Montana.

[Not a valid template]

Dans ce film passionnant, le réalisateur québécois Jacques Godbout, raconte l’épopée de l’auteur de Smoky, à l’aide d’images d’archives, d’extraits de films et d’enquêtes sur les lieux où il vécut. Comme un fil rouge, il suit l’itinéraire de 2 jeunes cowboys québécois, partis eux aussi à la poursuite de leur rêve de Far West. Des témoins d’aujourd’hui pour un mythe qui fascine toujours.

A l’issue de la projection, seront présents pour échanger avec le public :

Luc Giordano, instructeur d’équitation western, passionné de l’ouest américain et grand connaisseur de la vie et du travail dans les ranchs.
Patrick et Estelle Laurent, manadiers, passionnés de l’ouest eux aussi et qui ont fait de nombreux voyages là-bas.
Océane Chmakoff, cavalière de 26 ans, qui est partie travailler tout l’été dernier dans un ranch perdu du Wyoming et qui a assisté à de nombreux rodéos. Une expérience très forte ! 

Avec eux on pourra évoquer ce rêve de cowboy et de Far West qui a guidé la vie de Will James et qui est au coeur du documentaire.

Laissez un commentaire