Rencontre avec Sophie Ducca

Mardi 14  juillet à 16h30 – Salle du Relais Culturel

Auteure du récit «Tête de Mule, le tour de France d’un cheval de bât» (Éditions Les Cavaliers de l’orage.)

Sophie Ducca n’est jamais complètement rentrée de son tour de France, réalisé en six mois avec deux chevaux dont l’un est le héros de cette aventure. En laissant s’exprimer son fidèle compagnon de route, elle pose, avec humour et lucidité, un autre regard sur notre société et le monde équestre. Mais au-delà d’un voyage au long cours, cette histoire est aussi le récit d’une métamorphose et la chronologie d’une surprenante histoire d’amour.

Bouboule a été le personnage central du voyage. Par son caractère expressifet tellement « tête de mule », il a naturellement occupé le devant de la scène. C’est en le pratiquant jour après jour que l’idée s’est imposée : s’il pouvait parler, il aurait bien des choses à dire. A partir de ce moment, il me suffisait d’apprendre son langage et de lui servir d’interprète…41deFfkNLxL

« Les humains, avec qui nous partageons notre existence, nous donnent, à nous chevaux et poneys, des noms qui frisent souvent le ridicule et soi-disant nous ressemblent : Grisette, Velours, Joly-Jumper, Hercule, Alezane, Bouboule, etc… Cette dénomination, parfois péjorative, est pratique pour eux qui manquent d’imagination. Vous comprendrez que j’ai pu de même baptiser les humains qui sont entrés dans mon histoire. Il n’y a pas de raison… »

C’est en ces termes que Bouboule des Écrins entame son récit. Le narrateur, qui mâche davantage son foin que ses mots, épingle nos petits travers d’humains tout en tenant fidèlement son rôle de porteur de bagages. Des vallées de Savoie aux plaines de Champagne, du Mont Saint-Michel au Limousin, en poursuivant par les Cévennes et la Provence, nous partageons son chemin et ses réflexions avec un réel bonheur. Après un tel périple, penser « cheval » deviendra pour le lecteur une seconde nature Une belle invitation, en tout cas, à prendre la clé des champs. Sans doute est-il plus facile d’exprimer ses émotions à travers le regard d’un autre, qui plus est n’a pas l’habitude de s’exprimer par la parole. Un exercice de style parfaitement réussi pour ce récit rempli d’humour, impertinent et tendre.

[Not a valid template]

1 Comment

  1. […] Ciné-Rencontres : Le cheval créole ;  Prisonniers de l’Himalaya ; Tête de mule : Le Tour de France d’un cheval de bât. Rencontre […]

Laissez un commentaire