Luc Giordano

Luc Giordano « the French Cowboy »

Rencontre avec un des cow-boys français les plus reconnus aux Etats Unis.

Né à Aix-en-Provence, Luc Giordano est vite venu à la monte western. Il est surtout allé faire ses classes au Canada, chez Lyne Laforme, une québécoise faisant référence chez les nord-américains : « Lyne c’est résolument mon mentor, du 1er jour à aujourd’hui. Elle allie qualités techniques et humaines, elle m’a apporté la base technique et le bonheur de comprendre que ma voie c’était d’enseigner l’équitation western. »

Direction le Wyoming, la Mecque des cow-boys du monde entier : chaque année, Luc va travailler dans un Ranch avec ses milliers de têtes de bétail, comme dans les films sauf que pour lui, c’est la vie … « C’est le propriétaire du Ranch, Monte, qui est venu me chercher, il veut que je lui travaille ses chevaux pour le bétail, j’en profite pour y aller avec des français qui eux aussi veulent vivre une vie de cow-boy pour quelques semaines, moi j’y reste deux mois. »

Luc met en pratique aux Etats Unis ce qu’il enseigne toute l’année à ses clients en France « les gens sont passionnés par le travail de bétail, le lasso, il faut dire que notre région s’y prête, travailler  des taureaux avec les chevaux c’est connu. »

Il faut bien comprendre que L’équitation western c’est plus qu’une façon de monter à cheval, c’est une manière de vivre, « Nous vivons avec une certaine philosophie de respect, respect du cheval qui est notre partenaire parce que nous vivons constamment avec lui et que nous sommes étroitement interdépendants, respect du bétail, nous convoyons, trions…mais notre but est de faire notre travail de la façon la plus propre possible, pas obligatoirement la plus rapide. On peut dire que nous sommes des cowboys de nature, dans tous les sens du terme.»

Et cette façon de considérer sa monture, son environnement, cette philosophie de vie, qui va bien plus loin que le simple fait de monter sur le dos d’un cheval, est en train de faire un vrai malheur auprès du grand public aujourd’hui plus à la recherche d’une équitation qui ait du sens plus que d’une équitation de club pure et dure où l’aspect sportif prime sur le relationnel à l’animal.

Luc participe chaque année aux rencontres des équitations de travail pendant le Festival LES CHEVAUX DU SUD .

[Not a valid template]

Laissez un commentaire