Georges Vlassis – De la préhistoire au cheval Camargue

La région de Dordogne et du bassin rhodanien riches en vallons recelant des cavités, ont très vite retenu l’attention des premiers hommes. C’est là, au plus profond des grottes, que les artistes ont laissé un inventaire faunistique composé de milliers de représentations peintes ou gravées.

Magie de chasse, rites d’initiation, gestes religieux de chamanes, simples expressions d’artistes, ces gravures évoquent pour la première fois de leur histoire des chevaux tel qu’ils vivaient, il y a plusieurs milliers d’années. Parmi le bestiaire animal figuré, le cheval reste le privilégié, et ce dès le début de l’art pariétal il y a 35 000 ans.

Ebauchés dans leurs attitudes familières, croqués à la lueur d’une simple lampe où brûle de la graisse, les chevaux mis en scène témoignent d’un sens aigu de l’observation. Surprenant de vie et de réalisme, grâce à une excellente connaissance anatomique et une grande habitude à les observer, les hommes préhistoriques ont vraisemblablement côtoyé de très près, ces hordes de chevaux.

Peut-être pratiquaient-ils déjà « l’élevage en semi-liberté », qui a pu à certains endroits exister dès la fin du paléolithique, ce qui pourrait expliquer la fréquence de la représentation des chevaux dans  l’art pariétal.

[Not a valid template]

12 000 ans avant Jésus Christ  /  2014 : mêmes gestes, mêmes attitudes.

Les photos exposées, choisies avec soin, sont là pour témoigner de la similitude des attitudes entre les chevaux sauvages du paléolithique (photos noir et blanc) et ceux de Camargue aujourd’hui (photos couleur) en élevage extensif.

Remarquons également l’analogie redoutable de la gestuelle entre nos ancêtres romains il y a 2000 ans et nos gardians actuels.

1 commentaire

  1. Festival "Les Chevaux du Sud" : Georg... sur 9 juillet 2014 à 11 h 19 min

    […] Les photos exposées, choisies avec soin, sont là pour témoigner de la similitude des attitudes entre les chevaux sauvages du paléolithique (photos noir et blanc) et ceux de Camargue aujourd’hui (photos couleur) en élevage extensif.  […]

Laissez un commentaire